Lettre à mes lecteurs

OK, le premier article de blogue, qu’est-ce que j’y mets? Sur quel ton je vais dire les choses? Bref, par où je commence?

Quoi de mieux qu’un article de présentation plus ou moins classique pour bien installer nos fondations ? Ce que je souhaite c'est de créer un lien solide avec vous afin que nous puissions tous nous apporter quelque chose de beau, de drôle ou de touchant. Je le dis régulièrement : "On est toujours plus fort ensemble que seul dans notre coin!"

C’est parti!

D’entrée de jeu, je vous pose la question suivante : si vous aviez à choisir, une lettre de l’alphabet, celle qui vous représentait le mieux. Laquelle prendriez-vous?

Pour ma part? J’ai choisi la lettre P comme décrivant le mieux ma personne. Là, j’ai l’impression que c’est vous qui me posez une question. Vous voulez savoir pourquoi!

Mon explication se détaille en 5 points dont l’élément central commence évidemment par la lettre P.

Pour débuter en douceur, mon lieu de rêve, là où je passerais le reste de ma vie : la PLAGE! Oui pour le soleil et le sable chaud sur lequel j’aime m’étendre, mais surtout pour l’océan et ses vagues. Mon sport préféré est de prendre des vagues avec le suspense juste assez fort à savoir si la prochaine vague me précipitera au fond ou me portera comme si je pesais une plume. J’aime tellement la mer que petite, je croyais être une sirène! Alors, aujourd’hui, avec mes bourrelets quand je vais à la piscine publique je m’amuse à dire que je vais faire la sirène.

Mes bourrelets, oui, oui! Vous avez bien lu mes bourrelets! Devinez quel P peut bien en expliquer une partie? La pâte et non les pâtes. J’ai bien dit la PÂTE. J’adore fabriquer tout ce qui est pain, pizza, brioche, croissants, etc. Je trouve que c’est ce qu’il y a de plus gratifiant et merveilleux à cuisiner! Je me rappelle, ma première tentative de pain brun qui s’était rependue partout sur mon comptoir et sur mon plancher. Malgré le ramassage gluant et cet échec que j’ai n’ai même pas pu qualifier de cuisant, car il n’a jamais fini au four; je ne me suis pas découragée. L’an dernier, j’ai atteint ma plus grande fierté culinaire. Celle d’avoir fait naître mon propre levain à partir d’eau et de farine seulement! Je l’ai même baptisé FerMand étant donné tous les soins qu’il demande pour être maintenu actif. Simplement de vous parler de lui comme ça je viens le nez rempli du doux parfum d’une miche fraichement sortie du four.

D’ailleurs, le pain chaud comme le bonheur est meilleur partagé. La personne la plus gâtée par mes multiples tests et fournées est sans contredit PIERRE-MARC l’homme de ma vie. Le grand P de mon univers et le 3e de cette liste. Il est en fait un jeune homme que mes yeux et mon cœur ont vraiment vu lorsqu’il était dans la noirceur d’un épuisement professionnel. Sa foi en l’avenir, sa détermination et sa grande sensibilité m’ont fait voir en lui le partenaire de vie que je cherchais depuis des années dans d’autres rencontres. Après neuf ans de joies et de tumultes, je le vois toujours de la même manière. De notre union sont nées deux entreprises : Origami Ökibo et Lökkö, les vinaigrettes. Ses qualités qui m’ont autrefois charmée m’ont aussi convaincu qu’il ferait le meilleur associé pour nos projets d’entrepreneuriat.

 

Mon 4e et avant dernier P est le 2e à être entré dans ma vie.

Je vous partage ma passion pour mon instrument de musique préféré. C’est un des rares à représenter le registre complet d’un orchestre. Je parle ici du piano. J’ai eu la chance de poser très jeune mes doigts sur cet instrument qui m’a toujours attiré comme un aimant. Les premiers qui m’ont croisé ont fait vibrer de manière peu orthodoxe les murs des couvents de mes grands-tantes religieuses. Comme on dit je les prenais d’assaut. Éventuellement, mes parents m’ont offert des leçons chez une professeure de mon quartier. Cet amour de la musique m’a amené jusqu’aux études collégiales en trombone et piano. Aujourd’hui encore, que ce soit le piano jazz ou celui de Chopin, cet instrument me bouleverse. C’est certain que lorsque j’en croise un, il m’est toujours aussi difficile de résister à son appel bien que les heures de technique se soient effacées du bout de mes doigts.

En parlant du bout de mes doigts, après avoir vu tant de touches et de claviers, aujourd’hui, je leur fais voir des feuilles et des feuilles de papier. Vous aurez deviné ultime P, celui qui se présente comme le dernier de cette liste et qui est aussi le dernier grand P à avoir croisé ma route. En effet, je gagne ma vie comme artiste origamiste. C’est par un concours de circonstances que j’ai fait mes premiers pliages à partir de papier d’imprimante, il y a un peu plus de 6 ans et depuis bientôt 2 ans j’ai le bonheur de faire de ma collection de bijoux un emploi à temps plein.

 

Ce qui m’a amené d’un P à l’autre, ma soif d’un bonheur toujours plus grand et d’une connaissance plus approfondie de mon être.

Alors chères lectrices, je vous demande d’accueillir officiellement une sirène à bourrelets, mangeuse de pain, amoureuse de son Pierre-Marc, passionnée de piano et de papier comme nouvelle blogueuse de votre univers web.

 

Laissez un commentaire

Rechercher