Elle s’appelle Gretta

« Ouais, mais si ... ? »
« Admettons que… »
« Je ne sais pas. »
« Qu’est-ce qui va arriver si... »
« Comment je vais faire ? »
« Je ne serai jamais capable ... »
et
« Os%&*?ti que je suis conne. »

 

 

Bienvenue de mon côté du miroir où habite dans ma bulle une pimbêche que j’ai prénommée Gretta.

Rares sont les jours où elle prend ses distances, elle me suit tout le temps. Gretta c’est une radoteuse, hyper vigilante qui me parle sans cesse de moi. De ô combien je ne suis pas bonne, que je parle trop fort, que je prends trop de place, que je suis lâche. C’est comme un troll des réseaux sociaux qui commente tout ce que je fais. Elle et son insistance ont gagné la bataille et m’ont convaincue, à un point tel que je me dis intérieurement et même des fois à voix haute : Os/$ %?ti qu’chu conne. Cette phrase est devenue comme un tatouage mental. J’arrive par certains jours à l’estomper un peu comme le ferait une couche de fond de teint sur un vrai tatou. D’autres jours, j’y crois tellement que j’en ai mal au ventre et je peux faire monter le compteur jusqu’à quelques dizaines de répétitions!

À chaque fois que Gretta entend ne serait-ce que le soubresaut d’un commentaire qui viendrait valider cette vision de « marde » de ma personne, elle saute dessus et me la répète encore et encore. Comme pour me prouver que j’ai tort de croire que je suis tout sauf une conne.

 

Ma Gretta, je la vois un peu comme Myrtle Snow dans American Horror Story : Coven 

Elle a une de ces manières d’envisager l’avenir qui me rend folle, elle a toujours peur de tout. Elle est tout le temps sur ses gardes comme si un danger imminent était pour se produire. Préparer un voyage avec elle sur les talons, c’est en partie pratique, car elle m’encourage à apporter tout ce qui pourrait nous être utile à mon mari et moi. On part parés à toute éventualité. Ça c’est le bon côté de Gretta. Son côté sombre : Elle n’arrête pas de me mettre en garde, que je ne serai pas capable de produire telle ou telle commande. Que je ne serai pas capable de monter mon kiosque toute seule et remplir la vannette avec mes capacités physiques limitées ! Je tombe donc systématiquement dans le même schème de pensée qu’elle et je vis rarement dans le moment présent.

Je vous raconte une de ses plus « belles passes » de sabotage. Je suis au pied du Golden Gate Bridge en Californie assise sur la plage face à un coucher de soleil sur le Pacifique. Moment magique, avouez!!! Pas pour Gretta! Je fulminais, car je n’arrivais pas à être zen et relaxe. Je voulais savourer le moment. J’avais beau respirer et me dire : « Odile tu réalises ton rêve “d’ado hippie” tu es à San Francisco. » Rien ni faisait, j’avais le boule dans le ventre Gretta était là pour me tirer par en avant avec ses questions gossantes. Comment on va faire pour retourner, la marche était longue, on ne sera pas capable. 


Entre les lignes, vous aurez deviné que je vous partage ma version d’un trouble anxieux généralisé avec hyper vigilance. 

J’ai compris avec les années que ce trouble qui me suit ne me définit pas profondément comme personne et que je suis beaucoup plus que ce diagnostic. Pour m’en convaincre et le sortir de moi, je l’ai baptisé Gretta. Je la vois frisée, rousse et rachitique avec un vieux manteau à carreaux bruns noués à la taille.

Loin d’abdiquer devant elle, depuis les 2 dernières années, je me suis mise à lui parler. Je sais, ça peut avoir l’air d’un trouble psychotique, mais croyez-moi ça me fait le plus grand bien. J’y vais avec des : OK Gretta, je sais, tu capotes, c’est ben correct; mais pourrais-tu juste le faire moins fort et un peu plus loin parce que moi j’ai besoin de penser ? 

Le jour où j’ai arrêté de vouloir sa mort et que j’ai accepté qu’elle soit toujours dans le décor est le jour où j’ai commencé à avoir du pouvoir sur elle et à reprendre mes droits.

Alors maintenant comment s’appelle votre Gretta? Qu’est-ce qu’elle vous radote? Et plus important encore, qu’avez-vous envie de lui dire?

 

Crédit photo :

Copyright 2014, FX Networks. All rights reserved

Laissez un commentaire

Rechercher