Back To The Future et Les aventuriers du timbre perdu

Enfant de la cuvée de 1979, j’ai grandi sous l’influence des années 80. 

Les premiers films qui ont marqué ma jeune vie de cinéphile sont les Aventuriers du timbre perdu et Retour vers le futur. J’adorais ses films que je pouvais les regarder en boucle sur le Beta en « fastfawordant » les annonces. Je ne les dévorais pas seulement pour mon premier coup de cœur pour Rufus Wainwright qui chantait dans les marches du Complexe Desjardins et encore moins parce que je trouvais Micheal J. Fox tellement « cuiiiiiiiiite ». Je m’émerveillais devant cette idée de voyage à destinations inconnues et de ces aventures qui jouaient avec l’espace-temps. 

Vous vous demandez certainement pourquoi  trouvent-ils  encore sens maintenant que je sais qu’en 2015 il n’y a pas eu d’Overboard, ni d’espadrille qui se lacent toute seule et encore moins de voyage possible sur un timbre? 

Voilà, le voyage de Tomy en Chine a été l’occasion de me laisser charmer, pour la première fois, par la zénitude toute Asiatique qui habite encore mon imaginaire et que je propose avec les bijoux Ökibo. Le papier chiyogami avec le lequel je travaille quotidiennement est ma machine à voyager dans le temps. Sachant que ses motifs nous racontent l’histoire d’artisans anonymes du Japon des années 1600 à 1850 on a qu’à laisser flotter notre imagination pour embarquer dans un de ces voyages dignes de ces films de mon enfance. 

 

Laissez un commentaire

Rechercher